Rechercher

Le métier d'éducateur de jeunes enfants



Je suis ravie de vous retrouver pour un nouvel article au sujet fondamental puisqu’il s’agit du métier d’éducateur de jeunes enfants.

Ma formation à ce métier a été l’aboutissement d’un long cheminement professionnel mais aussi le point de départ d’une réflexion perpétuelle sur l’accompagnement du jeune enfant et de sa famille. Cela représente aujourd’hui un des piliers de mes accompagnements à la parentalité et il me paraît donc essentiel de vous en dire un peu plus à son sujet.

Une identité professionnelle unique

Avant de vous présenter de façon plus formelle le métier et l’évolution de la formation il me paraît important de vous faire part d’abord de mon ressenti et de la particularité de ce métier. En effet, être éducateur de jeunes enfants c’est bien plus que des compétences c’est aussi une posture et un dévouement. Aider les familles dans l’éducation de leurs enfants n’est-ce pas agir sur notre avenir ? Faire ce métier demande donc un investissement personnel. Accompagner un tout petit c’est en général défendre une conviction profonde et donner beaucoup de soi.

Chaque éducateur de jeunes enfants (EJE) construit alors son identité professionnelle sur des notions qu’il se sera approprié mais aussi sur sa propre sensibilité et ses valeurs. Cela apporte donc une grande richesse à ce métier et fait de chaque EJE un professionnel unique.

Malgré tout pour pouvoir tracer son propre chemin, il faut d’abord connaître les bases du référentiel métier et acquérir des compétences nécessaires à l’élaboration d’un socle commun solide.

Le métier : Définition

Voici donc la description du métier par la fédération nationale des EJE (FNEJE) :

« L'Educateur de Jeunes Enfants est un travailleur social qualifié, chargé de l'éducation des enfants de 0 à 7 ans. Il exerce à la fois une action sociale, éducative, préventive et de formation.

Dans tous les lieux d'accueil du jeune enfant (crèches, jardins d'enfants, hôpitaux, foyers de l'enfance, centres spécialisés, ludothèques, etc.) cette action prend en compte les réalités sociales qui constituent son environnement et implique un travail d'équipe. »

L’EJE travaille sur plusieurs niveaux et pour cela il s’appuie sur le projet pédagogique dont il est le garant. Il est avant tout, moteur d’une réflexion commune avec l’équipe pluridisciplinaire qui est travaillée notamment en réunions.

Ce travail permet ensuite à l’EJE d’accueillir et d’accompagner chaque enfant et sa famille dans le respect de son individualité, son histoire, sa culture et son milieu social.

La formation

La formation se déroule sur trois ans et elle est répartie en quatre domaines de compétences :

1. Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille : 400 heures de cours avec un stage de 24 à 36 semaines.

2. Actions éducatives en direction du jeune enfant : 600 heures de cours avec deux stages de 8 semaines chacun.

3. Communication professionnelle : 250 heures de cours avec un stage de 10 semaines.

4. Partenariat institutionnel et interinstitutionnel : 250 heures de cours avec un stage de 6 semaines.

Soit 1500 heures de cours théoriques et 2100 heures de stages.

La formation est accessible par concours et depuis la réforme de 2018 elle aboutie à un diplôme d’état de niveau II (Niveau III avant cette date).

(Vous pourrez retrouver dans un prochain article les principales idées pédagogiques qui m’ont marqué et inspiré).

Une évolution perpétuelle

La profession d’EJE s’inscrit dans l’histoire puisqu’elle émane des anciennes jardinières d’enfant du début du siècle dernier. Elle n’a donc cessé d’évoluer au rythme des divers évènements sociaux et politiques. Les découvertes scientifiques, le changement de regard sur le jeune enfant mais aussi celui de la femme et sa place au sein de la famille ont aussi eu un impact sur le métier qui aujourd’hui se retrouve au cœur des enjeux sociaux et éducatifs.

Le diplôme que j’ai obtenu en 2014 n’est donc plus tout à fait celui de 2020. Il est le reflet d’une période mais il est primordial pour chaque professionnel de faire évoluer sa pratique et de rester au cœur des préoccupations familiales.

Le président Emmanuel Macron a d’ailleurs lancé en 2019 la commission « 1000 premiers jours » réunissant 18 experts dont le rapport a été publié en septembre dernier. Cette commission met en lumière les besoins des touts petits et les difficultés des parents d’aujourd’hui et en fait une priorité gouvernementale en faveur des adultes de demain.

L’accompagnement à la parentalité que je propose avec Comme un parent dans l’Ô s’inscrit donc dans un évolution cohérente de ma pratique et reste au cœur des préoccupations de notre société.


BIBLIOGRAPHIE

Ressources électroniques :

Fédération nationale des éducateurs de jeunes enfants, <fneje.com>.

Premier site d’information pour les professionnels de la petite enfance, <lesprosdelapetiteenfance.fr>.

Ministère des solidarités et de la santé, <solidarites-sante.gouv.fr>.

Livre :

AUZOU-RIANDEY Dominique, MOUSSY Bernadette, Les enjeux du métier d’éducateur de jeunes enfants : origine, évolution, actualité, ISSY LES MOULINEAUX, ESF éditeur, 2009.

0 commentaire
  • Grey Instagram Icon