Rechercher

La motricité libre ou activité autonome de l'enfant


Je vous retrouve dans ce nouvel article pour continuer la série sur Emmi Pikler et aborder aujourd’hui avec vous la notion de « motricité libre ». Ce concept pédagogique est un vaste sujet, je vous présente donc ici une première approche qui vous donnera quelques pistes pour élaborer votre propre réflexion.


La motricité libre consiste à créer un environnement suffisamment sécure afin que l’enfant puisse faire ses propres découvertes. Emmi Pikler observe l’intérêt et le plaisir qu’il prend dans son activité spontanée et le rôle essentiel que cela joue sur le développement psychomoteur, cognitif et psychique.


Dans le livre : Lóczy ou le maternage insolitede Myriam David et Geneviève Appell, il est dit : « Pour que l’activité soit ainsi investie, il faut qu’encore et toujours elle naisse de l’enfant lui-même dans une sorte d’auto-induction sans cesse renforcée par le résultat obtenu. »


Prenons quelques exemples du quotidien :

· Installer son bébé sur un tapis pour observer son évolution motrice. Tout d’abord quelques minutes par jour puis de plus en plus longtemps. Il va commencer par agiter ses jambes et ses bras puis avec le temps il va se retourner sur le ventre et poursuivre son développement à son rythme.

· Aménager son espace de jeu afin qu’il puisse y accéder tout seul.

· Plus tard, le laisser manger seul, installer un marche pied pour accéder au lavabo, le laisser s’habiller seul…

Toutes ces taches du quotidien font aussi parties de l’activité autonome de l’enfant.


« C’est à travers elle que se développe des attitudes d’hommes adultes, créatifs et responsables. Elle est, de plus, source de satisfaction. »


Tout ceci a été pensé pour l’accueil des enfants en institution. Dans la sphère privée, il faut le prendre avec du recul. Toutefois, des petits gestes au quotidien peuvent facilement être intégrés.


Chez moi, j’ai commencé par faire du tri, ranger et sécuriser mon domicile de sorte à ce que j’ai le moins d’injonction à faire à ma fille. Elle avait donc une grande liberté de mouvement sans que je sois dans la crainte qu’elle soit en danger. Ensuite, ça a été plutôt un travail sur moi. Dans cette situation ma fille est-elle réellement en danger ? Est-ce vraiment grave si elle monte sur le canapé ? J’ai dû apprendre à lâcher prise et à faire confiance à ma fille. Ce n’est pas une évidence tout de suite mais cela vient petit à petit. Le plus gros du travail également a été de se détacher du regard extérieur. Par exemple, lorsque ma fille s’est mise debout ca a été le stress « Quand va-t-elle faire ses premiers pas ? », « Alors ça y est, elle marche ? », « Allez ! Fais quelques pas pour tata »… Dans ces cas là, il est facile de se laisser envahir mais encore une fois, faite confiance à votre enfant.

Un enfant qui marche par lui même sans artifice et à son rythme aura un développement plus harmonieux et plus solide qu’un enfant qui marchera peut être plus tôt mais qui aura été forcé ou sur stimulé.


« La stimulation à l’activité existe mais elle passe par des chemins rarement utilisés spontanément par les adultes : non interférence active mais richesse d’un environnement approprié et protégé, respect du rythme comme base de maîtrise et de sécurité, intérêt de l’adulte exprimé discrètement mais très réellement, à distance. »


Lorsque l’enfant expérimente par lui même, il apprend et peut intégrer ce qu’il est capable de faire et en être fier. Petit à petit, sa confiance en lui se construit donc au travers de ses expériences. Il devient alors en grandissant à l’aise, conscient et maitre de son corps.


Le travail d’Emmi Pikler a été inspirant dans la construction de mon identité professionnelle. Lorsque je suis devenue maman, ma réflexion a évolué. Certaines notions sont restées comme de réels repères et d’autres sont devenues antinomiques à ma vision de la maternité. Je continuerai donc à développer ce sujet au cours de prochains articles.

En attendant, si vous souhaitez avoir plus de détails, n’hésitez pas à consulter la bibliographie ci-dessous ou à me poser des questions en commentaire.





BIBLIOGRAPHIE



Ressources électroniques :


Association Pikler Lóczy France, <pikler.fr>.

Association Pikler International ; <piklerinternational.com>.


Le monde caché des bébés, Mairie de Lambersart, <viméo.com>.


Livres :

DAVID Myriam, APPELL Geneviève, Lóczy ou le maternage insolite, Toulouse, Erès, 2010.

MARTINO Bernard, Les enfants de la colline des roses, Lóczy une maison pour grandir, JCLattès, 2001.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Grey Instagram Icon