Rechercher

L'observation: un outil ressource dans le quotidien avec son enfant



C’est avec plaisir que je vous retrouve dans un nouvel article pour vous partager mes premières inspirations professionnelles. Durant ma formation, j’ai découvert de nombreux concepts pédagogiques dont certains ont particulièrement influencé mon parcours professionnel et sont venus plus tard résonner dans ma vie de mère.

Je vais donc aborder mes inspirations au fur et à mesure sur plusieurs articles en y ajoutant mon point de vue personnel. Je commence aujourd’hui par le point de départ de ma réflexion, voici donc comment tout a commencé.


La formation d’éducateur de jeunes enfants (EJE) a été une étape importante de ma vie. Elle est le socle de mon identité professionnelle mais elle a aussi forgé la personne que je suis aujourd’hui. Elle a été le début d’une analyse profonde. Pour s’occuper avec recul des enfants, la formation te replonge dans ton passé pour mieux comprendre et faire la paix avec l’enfant que tu as été. C’est à partir de ce travail sur soi que tu peux ensuite te construire et voir la personne que tu veux devenir. Aujourd’hui, les connaissances de cette formation font parties de moi et je ne peux les dissocier de toutes les facettes de ma personnalité.



EMMI PIKLER (1902-1984)


Une figure tout particulièrement a fait naitre le plus de réflexion chez moi et a construit une grande partie de mon identité professionnelle : Emmi PIKLER, incontournable dans le secteur de la petite enfance.

C’est une pédiatre Hongroise qui a fondé en 1946 une pouponnière dans la rue Lóczy où elle a mis en place plusieurs principes pédagogiques qui aujourd’hui encore constitue le cœur des pratiques au sein de nombreuses crèches et que l’on nomme populairement : « pédagogie Lóczy ».



L’OBSERVATION


Un des outils fondamentaux pour un EJE, né de cette pédagogie, est l’observation. Il permet de travailler dès le départ sa posture auprès des enfants. Cela consiste concrètement à se positionner dans l’espace avec les enfants de manière à pouvoir prendre suffisamment de recul. Ensuite, il est important de cibler ce que l’on souhaite observer pour pouvoir être le plus précis possible. Par exemple, le jeu d’un enfant, la motricité d’un bébé, les interactions entre un adulte et un enfant ou entre deux enfants. Ensuite on va focaliser son attention pendant quelques minutes sur la situation choisie et le retranscrire à l’écrit. Soit dans l’immédiat soit à postériori. Le plus difficile reste de noter uniquement des faits factuels avec aucune interprétation.

Cela doit rester du pur descriptif le plus précis possible. Cette observation peut ensuite être analysée ou mise en opposition avec d’autres observations. En crèche, l’observation permet d’abord de suivre l’évolution des enfants et leurs interactions, de mettre en évidence d’éventuels dysfonctionnements dans l’aménagement de l’espace ou au sein de l’équipe. Cela permet de prendre du recul et de s’appuyer sur du concret pour pouvoir ensuite échanger en équipe et pouvoir se questionner et adapter sa pratique.


Lorsque je suis devenue maman, cet outil m’a beaucoup servi. Evidemment j’ai du le transposer à la situation. Les émotions en tant que jeune maman sont beaucoup plus présentes et intenses. Surtout au tout début quand chaque jour est une vraie aventure, il est parfois facile de se noyer dans le quotidien et le moindre petit événement peut vite nous mettre dans le rouge. Alors, j’ai rapidement mis en place quelques petites choses qui pourront peut être vous aider comme ca a été le cas pour moi.


ECRIRE

1. Dans un premier temps tout ce qui passe par la tête sans réfléchir dès que cela est possible.

2. Puis commencer à travailler ses écrits. Pour cela il faut essayer de dissocier le concret de l’émotionnel.

· Tout d’abord, si vous en ressentez le besoin, prenez le temps d’exprimer tout ce que vous avez sur le cœur. Libérez vous de tout ce qui vous pèse pour pouvoir ensuite regarder avec plus d’objectivité ce qui se passe pour votre enfant.

· Puis, d’un autre coté vous pouvez commencer à écrire des observations factuelles. Par exemple, vous pouvez effectuer un bilan de l’évolution de votre enfant (tous les mois avec motricité, langage, jeux, sommeil, alimentation) cela permet de voir l’évolution et donc de prendre du recul et de relativiser. Vous pouvez aussi observer et noter tout ce qui vous semble important sur une thématique en particulier. Par exemple, si vous enfant ne joue pas beaucoup dans sa chambre, en observant l’aménagement de l’espace et le rangement des jouets cela peut parfois être utile.

3. A ce moment là, il vous sera alors possible de mettre en évidence une éventuelle problématique ciblée et donc de trouver les réponses appropriées. Et si cela vous semble encore complexe, vous pouvez partager vos observations pour vous aider.



ECHANGER ET PARTAGER

Au delà de l’écriture, lorsqu’on se sent envahi il est parfois intéressant de se confier à quelqu’un (ami, famille, professionnel de santé et petite enfance). Le travail d’écriture vous aura permis de dissocier votre ressenti du factuel. Vous aurez donc la possibilité d’échanger uniquement sur vos observations concrètes. Il est important je pense de rester vigilant. Dans cette approche, le simple fait de s’exprimer permet d’avancer dans son cheminement personnel parfois même de trouver ses propres réponses. Cependant, vous allez surement recevoir de nombreux avis qui seront peut être pertinent mais n’oubliez jamais que vous êtes les seuls à savoir ce qu’il y a de mieux pour votre enfant.


Je me rappelle encore parfaitement des premiers jours à la maison avec ma fille. Elle avait du mal à téter ce qui engendrait de multiples problèmes et donc une immense fatigue pour elle et pour moi. J’ai donc décidé de prendre rendez vous avec une Ostéopathe qui me connaissait bien. C’était toujours un moment de détente et d’échange agréable de la consulter. Au delà des conseils qu’elle m’a apporté, le simple fait de sortir de chez moi avec ma fille de discuter de mon quotidien de jeune maman avec bienveillance m’a fait beaucoup de bien, et par extension à ma fille aussi.


Dans mon quotidien de maman, l’observation a donc été un outil ressource à partir duquel j’ai pu instaurer divers rituels ou aménagements du quotidien. Cela m’a permis de garder un regard plus serein sur l’évolution de ma fille et de construire une posture adaptée pour mes accompagnements à la parentalité.




BIBLIOGRAPHIE



Ressources électroniques :


Association Pikler Loczy France, <pikler.fr>

Association Pikler International ; <piklerinternational.com>



0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Grey Instagram Icon